Miracolo

Je suis allée à l’église il y a une semaine. Non pas que je sois particulièrement dévote, mais j’ai toujours été fascinée par ceux qui croient et il n’y a pas de meilleur endroit pour observer les spécimens que dans leur habitat naturel. L’église est mon safari spirituel si on veut. Je m’assois au fond et je regarde ces gens, les mains jointes le regard luisant, prier et je me demande ce qu’ils peuvent bien demander au grand patron d’en haut. En tout cas on peut deviner ce que les catalans eux ont demandé dimanche à la messe : un miracle.

Hier ce mot a été répété beaucoup de fois, miracle, dans l’espoir d’un miracle.  A croire que soudainement derrière les postes de télé tout le monde a été gagné par un élan de foi généralisé. A l’image du stade San Paolo hier qui a rassemblé les fidèles les plus pieux mais pas les plus discrets. Pendant 45 min les napolitains ont cru à leur miracle, pendant 45 min leurs prières semblaient exaucées. Ils ont même cru être touchés par la grâce du seigneur quand le ballon du pied de l’adversaire avait touché le poteau du salut. Comment ne pas y voir l’infinie bonté du sauveur ? Mais si San Paolo est le patron des routiers il n’est pas celui des coups de pied arrêtés. Aurait-il fallu allumer plus de cierges ? chanter plus fort sous les fenêtres des madrilènes ?

De l’autre côté, il n’y a pas eu plus de miracles qu’en Italie pour les anglais. Le seigneur parlait allemand, sûrement plus touché par l’Ave maria de Schubert que par le God save the queen. Même l’arbitre en a perdu son grec. En bref, c’était une soirée à ébranler la foi du plus dévoué croyant. Aucune prière, aucune repentance, aucun acte de dévotion n’a suffi pour que l’inespéré arrive.

Alors expliquez moi bordel de dieu pourquoi depuis une semaine on essaye de nous faire croire à une remontada miraculeuse du Barça face au PSG ? Parce que je veux bien que les voies du seigneur soient  impénétrables mais on ne peut pas en dire autant des buts de ter Stegen. Il est légitime de la part des catalans de croire, évidemment ! Quand tout est perdu il ne reste plus que l’espoir. Mais de là à immiscer le doute dans nos fermes croyances acquises, un soir de SAINT Valentin qui plus est, c’est de l’ordre de l’apostat. Si les deux matchs de la veille nous ont appris une chose, c’est qu’entre croire et se donner les moyens de ses espoirs il y a un fossé de l’étendue du passage de la mer rouge de Moise. Il y a de ces fatalités que même un pèlerinage à Lourdes ne peut conjurer.

Cela dit, si l’improbable se produit ce soir, Messi n’aura jamais aussi bien porté son nom.

 

 

 

 

2 commentaires

  1. Comme d’hab, super article. Quand j’allais dans les églises, c’était bien plus souvent pour panser leurs plaies. Qu’est ce que je regrette cette « époque » d’ailleurs. Il faut toujours croire en son équipe. Sinon, à quoi bon supporter un club? Tu peux mettre mon OM face au Barça, j’y croirais! Le foot, ça va tellement vite…

    Dommage, j’aurais voulu le commenter avant le match, ça aurait eu beaucoup plus de saveur.
    Mais je pose ça là quand même.

    « Cela dit, si l’improbable se produit ce soir, Messi n’aura jamais aussi bien porté son nom. »

    Et le pire, c’est que Messi a été moyen. Bon, pas réellement à son poste non plus. Mais ça aura suffit pour faire craquer la baraque parisienne…
    A vrai dire, je pensais à une large victoire du Barça. Mais pas à la qualification. Je m’attendais à un 5-1 voir 5-2. Le Barça a reçu une giffle par le PSG, mais c’est le genre d’équipes que tu peux difficilement prendre sur deux matchs. Ce sont des champions les mecs… C’est au pied du mur qu’on les reconnait.
    Je suis hyper content que le PSG ce soit fait éliminé. Quoi qu’en pense beaucoup, si ça avait été Marseille à la place du PSG, ils auraient été aussi heureux. On ne demande pas à Ramos de supporter le Barça. On ne demande pas aux Citizens de supporter les Mancuniens (Ou manchesteriens 😀 ) et on ne leur en veut pas. Les points UEFA n’ont rien à voir là dedans, on en gagnera, on en perdra. Bref.
    Par contre, j’ai une petite déception, c’est pour Emery. Il a été bien trop frileux dans sa composition de départ. Ils ont été pris à la gorge dès les premières minutes pendant que le PSG ne pouvait poser que le bus devant Trapp (Que je ne vois plus un parisien se plaindre de ça en Ligue 1!!!!!), qui n’aura pas tenu bien longtemps avant d’encaisser ce 1er but qui n’aura jamais du arriver si Marquinhos avait eu l’intelligence de mettre le ballon en corner. Quand tu galères à mettre le pied sur le ballon et que tu es pressé de la sorte, je pense que le corner aurait été un moindre mal.
    Emery qui fait rentrer Aurier alors qu’ils n’arrivent pas à tenir le ballon, je ne comprends pas… Pastore aurait du rentrer…
    Là où je ne lui en « veux pas », ce sont les 3 buts encaissés. C’est lamentable pour une équipe de prendre autant de buts en 7 minutes! On dirait une DH jouant contre une sélection mondiale! Le Barça y a cru jusqu’au bout eux. Ils ce sont sortis les doigts du *** et ce sont défoncés.
    Et alors Di Maria. Di Maria. Que dire de ce joueur? J’espère que les gens finiront par arrêter de penser que c’est un grand joueur. Ce n’est pas le cas. Il est bien trop imbu de sa personne pour devenir le joueur qu’il devrait être.
    Enfin voilà, Emery est passé de Top Coach mondial il y a 15 jours, à « il doit démissionner ». Le PSG est passé de « grand d’Europe » après le match au Parc à « Plus grosse déculotté prise dans toute l’histoire de la LDC, du jamais vu ». On parlait la semaine dernière de la communication de l’OM. Celle du PSG n’aura pas été bien meilleure…
    Courage aux supporters parisiens. Mais pas à ceux venus insulter les joueurs à la sortie de l’avion. Encore moins à ceux brûlant le maillot de leur club (pour moi c’est comme un drapeau, jamais je ne brûlerai ça, même pas un maillot lyonnais)

    Ps: Thiago Silva, c’est une escroquerie également (mentalement surtout)…
    Ps²: Je suis désolé pour le pavé une fois de plus…

    J'aime

    1. Je crois pas que ça soit la faute du sytème de jeu, les joueurs ont dit eux même qu’ils avaient pas respecté les consignes du coach qui leur demandait de jouer plus haut et sincèrement même avec une compo différente, même avec Pastore je crois pas que ça aurait changé le résultat. Le problème a été dans la tête, ils ont flippé c’était flagrant. les deux premiers buts et le dernier sont complètement donnés à l’adversaire, dans la mesure ou je compte pas trop le reste, les deux peno et le cf de neymar qui était super bien tiré. ils ont été d’une fébrilité, maladresse… je crois tout simplement que le gonflage médiatique sur la remontada les a atteint, et c’est là que normalement tu dois compter sur tes cadres qui ont de l’expérience pour guider et remettre la tête à l’endroit aux plus jeunes. Alors que justement c’était tout le contraire. L’expérience ne fait pas tout il n’y a qu’à voir leur capitaine c’était le premier à défendre en reculant entraînant avec les tous les autres. Bref on dit toujours « il faut jouer son jeu » ça semble bateau mais c’est vrai, tu arrives pas à ce stade de la compétition en changeant d’un coup la nature de ton jeu.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.