Daghe

Vous l’avez tous vu, je l’ai vu, sauf les pauvres nigauds qui ont été piégés dans un restaurant pseudo gastronomique en train d’échanger des smartbox le soir de la saint Valentin, leur accordant les bénéfices d’un week-end  retraite SPA à Brunoy-sur-bien fait pour ta gueule. On a vu le PSG déjouer tous les pronostics, et que quelqu’un ose faire le malin en me disant « je l’avais prédit, je le savais ». Tu savais que dalle gros, je sais combien t’as perdu sur Betclic.

Aujourd’hui ça sera au tour de nos autres franchouillards de se distinguer devant l’équipe du ô combien vénéré crâne chauve : Pep Guardiola. Mais nous ne nous laisserons pas intimider. Le football français a démontré qu’il n’avait aucune raison de développer les mêmes complexes d’infériorité d’une ado de 14 ans en surpoids et prouver que la petite grosse peut être la reine du bal à la fin de la soirée.

Pour nous redonner de la foi et nous préparer comme des pros pour cette rencontre, j’ai analysé pour vous petites truites d’eau douce les derniers matchs de Manchester city afin d’en sortir les clés du match, ou autrement dit comment on va bouffer du rosbif à la sauce à la menthe ce soir.

Un homme nommé Pep

On ne se mentira pas, City sans à sa tête le grand prêtre Pep nous inquiéterait un poil moins. Guardiola est en effet connu mondialement pour être un tacticien hors pair. On retient surtout ses systèmes de jeu  à la Jarod le caméléon. Mais ce n’est pas vraiment là qu’il fait mal, Pep a ce don de pouvoir transformer ses joueurs, les adapter aux situations, limite les programmer. Ce n’est pas le système qu’il faut regarder, c’est ce que font ses joueurs dans ce système. L’animation est permanente, on ne marche pas, on court, on se replace, chaque position sur le terrain a un sens et sert un but précis.

Cependant on peut ressortir des constantes au milieu des variables :

Les ailiers

Pep aime ses ailiers aux abords du terrain, juste sur la ligne, excentrés, peu mobiles afin de les rendre disponible et prêts lorsqu’ils reçoivent le ballon. Ce qui lui donne la possibilité de jouer « wide » et créer les espaces. A City il possède deux armes de calibre : Sané et Sterling. Les deux sont rapides et capables de faire de parfaites diagonales pour rentrer dans l’axe. Une fois qu’ils ont le ballon, ils se montrent systématiquement dangereux.

Stratégie :

Le milieu de terrain sera l’épicentre de l’action. Récupérer le ballon et empêcher les passes vers les ailiers. Surveiller de prés David Silva et couper ses passes vers Sané. Il faudra coller aussi aux basques Sterling et l’empêcher de se démarquer tout en gérant les décrochages de De Bruyne.

Pour le reste, il n’y a pas de mystères il faudra gagner les duels, et pour cela Monaco a un duo de choc : Fabinho et Bakayoko.

Les défenseurs

Pour effectuer un pressing haut, Pep positionne ses défenseurs juste derrière les milieux de terrain à 20 m, ce qui constitue un risque mais qui correspond à sa philosophie de jeu. Le ballon doit être récupéré à tout prix.

Stratégie :

Profiter des espaces laissés dans le dos des défenseurs et s’appuyer sur la vitesse de Lemar et Bernardo Silva. Encore une fois, il faudra se défaire du milieu de terrain. Les arrières latéraux de City ne sont pas imprenables, d’autant plus que l’incertitude règne à ces postes là (probablement Sagna et Kolarov).

Le gardien

Comme Cruyff dont il s’inspire, le gardien dans les équipes entraînées par Guardiola est le premier relanceur et même le premier attaquant. La construction du jeu se fait par l’arrière. Pour cela il faut que le gardien ait un bon jeu au pied tout en étant efficace dans son job le plus important: les arrêts.

Stratégie :

Pep Guardiola n’a pour l’instant pas de gardien hyper complet. Entre Bravo devenu remplaçant à cause de plusieurs arrêts pipi-caca, et Caballero plus décisif mais moins à l’aise ballon au pied il y a un moyen en effectuant un pressing agressif d’un Hulk des mauvais jours, de chiper le ballon très haut. Dans le dernier match contre Bournemouth, on a vu de la fébrilité dans les passes entre les défenseurs dans leur surface. Falcao on compte sur toi !

Au delà de la tactique, de la stratégie, si le match dingue du PSG contre le Barça nous a appris quelque chose c’est que ce qui crée aussi la différence au delà du talent, c’est l’envie, la grinta, le désir de se surpasser, de servir son équipe, mouiller le maillot. Pep Guardiola lui même disait que quand on débarque sur le terrain il faut garder en tête que la défaite est possible même si on est la plus grande équipe du monde, que même si on est menés 1-0, puis 2-0 , le meilleur moyen de faire de l’hypothèse de la défaite une réalité c’est de baisser les bras et ne plus jouer son football jusqu’au coup de sifflet de la toute fin. Ou un truc du genre…

Sortez moi des mouchoirs, je vais me faire chialer.

Daghe Munegu

 

@crédit photo Eurosport

 

 

2 commentaires

  1. Ce City est prenable. Ils n’ont pas encore complètement digéré la tactique Pep. Après mentalement, je pense qu’ils seront prêts.
    Moo j’ai encore un petit doute sur le niveau de l’ASM. En ligue 1, ça cartonne à tout va mais qu’est ce que ça va donner dans ce genre de match? Je ne veux pas voir un 0-0 ce soir mais l’enjeu est tellement de taille que j’espère que les joueurs ne seront pas « crispés » sur le terrain.
    Je ne sais pas si je pourrai voir le match, mais si je venais à le manquer, j’espère sincèrement me lever demain matin et voir que Monaco a gagné. Je ne crois pas à un 0-4, mais pourquoi pas à près tout… Dans tous les cas, il faudra marquer pour ne pas se retrouver au pied du mur.
    Bon match à toi en tout cas 😀

    J'aime

    1. Perdu, mais ils se sont lâchés, sincèrement j’ai trouvé que c’était très équilibré, malgré la défaite quel match dingue, des buts, de l’engagement des deux côtés, des délices techniques, de la joie , de la déception il y avait tout ce qui nous fait tellement aimer le foot. Quoiqu’il arrive Monaco et City nous en ont mis plein les yeux.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.