Les fatwas du foot

On a beaucoup parlé des supporters cette dernière semaine dans le monde du ballon rond et pas forcément de manière élogieuse. Une occasion de se rappeler de la dimension populaire du foot, où même Michel, mon voisin qui collectionne des fers à repasser, a son mot à dire.

Il y a eu bien sûr cette banderole affligeante de misogynie des supporters de l’OL sur les femmes et la cuisine, ce qui me donne presque envie de souscrire à un abonnement au Parc OL, mais il y a eu surtout le mélodrame Mounier.

Les faits :

Mounier lyonnais de formation a fait l’objet d’une fatwa lancée contre lui par les supporters stéphanois suite à son arrivée annoncée à l’ASSE la semaine dernière. La raison d’une telle révolte populaire est une phrase  prononcée par Mounier il y a 5 ans « On les baise les verts ! on les baise ».Ce qui reste pour la  romantique  que je suis une belle déclaration d’amour et de désir. Mais il n’en était pas ainsi pour les verts à qui le sens poétique de cette phrase a dû échapper. Insultes en banderoles, menaces de mort et autres tendres attentions plus tard, le club fait machine arrière et annule le transfert, perdant au passage toute crédibilité.

Mounier n’est pas le premier et ne sera probablement pas le dernier joueur à connaître un tel déchaînement des passions. D’autres cas sont bien connus dans l’histoire du football. Figo parti du Barça pour le Real, Ashley Cole d’Arsenal à Chelsea, Frédéric Dehu et Fabrice Fiorese tous deux partis du PSG pour rejoindre l’ennemi buveur de pastis, et plus récemment Higuain parti du Napoli pour rejoindre l’ennemi de toujours: la Juventus. Pour ce dernier, Mounier peut s’estimer heureux que l’on ait pas aussi collé son image sur toutes les poubelles de la ville.

Dans ces cas-là, surtout lorsque les menaces sur un joueur prennent des airs de règlements de compte corses, on blâme les supporters évidemment,comme dans l’affaire Mounier. Sans dédouaner les supporters un poil trop zélés, les joueurs et leurs clubs sont tout aussi responsables. A moins d’être Messi , tout joueur de foot sait pertinemment que sa carrière sera jalonnée de passages dans différents clubs, comme n’importe quel salarié lambda.Mais alors que vous et moi considérons  le bon sens qui dicte de ne pas insulter publiquement une entreprise concurrente de la nôtre; parce qu’un jour cette même entreprise, aussi enculée soit-elle, pourra peut-être nous éviter de dormir sous un pont, certains joueurs par excès de confiance, ne s’en privent pas.

Le travers du club quant à lui, est d’oublier qu’il n’est pas une entreprise comme les autres, et que le foot est une affaire de cœur aussi.Quand bien même on ne raisonnerait que de manière mercantile, le club propose un produit , ce produit s’adresse à des consommateurs qui sont les supporters. C’est aussi ces derniers qui font vivre le club: ils achètent des billets, ils s’abonnent, ils achètent des maillots, payent abonnements sport (mais en vrai ils regardent sur des streaming pourris commentés en russe) etc…

Il ne faut pas s’étonner que le peuple gronde après cela, quand on lui donne l’impression qu’il se fait enfumer. Dans le cas Mounier, le club est encore plus à blâmer.Alors que certes, on ne peut pas soumettre l’aspect sportif au bon vouloir des supporters, mais d’une part ce transfert n’était pas spécialement nécessaire lorsqu’on voit les performances limites du joueur et d’autre part pour un prêt de 6 mois à peine, il y avait le moyen de s’épargner tant de maux.

La faute des supporters quant à elle n’est pas à banaliser dans la mesure où aucun joueur ne devrait craindre pour sa vie parce qu’il passe d’un club à l’autre , aussi con comme ses pieds fût-il été par le passé. Sinon vous croyez bien que j’aurai sur les mains le meurtre d’un bon nombre de mes ex.

En espérant que cette histoire d’un fiasco malheureux serve de leçon à d’autres joueurs. Rien n’est moins sûr, lorsqu’on voit par exemple Anthony Lopes le gardien actuel de l’OL  raturer le nom de l’ASSE sur son maillot de coupe de France. Comme disait un grand sage : la rouetourne va tourner.

*Photo : un supporter de Saint-Etienne à l’annonce du transfert de Mounier

 

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.