Paroles, paroles, paroles…

On pourrait croire que le Foot se résume à des gars courant en chien derrière un ballon. Des mercatos, des tactiques, des supporters aux slogans poétiques et surtout du biff , vla’ le biff frère.Ce qu’on oublie parfois c’est qu’un des éléments qui régit ce beau monde (rond) c’est la Com’.

Oui, la communication est le douzième joueur dans le football, si on ne compte pas parfois l’arbitre (coucou Mike Dean). Bien sûr il y a les conférences de presse,les interviews, mais pas que. Aujourd’hui nous allons parler de toute la communication non officielle, celle qui se passe à l’écart des terrains dans les ruelles sombres au cœur de la nuit ou sur Periscope, chacun son truc.

Les temps dans lesquels nous vivons ou ce qui s’apparente à un scénario de  film de Nicolas Cage, font que tout ce qui est dit, vu ou ouïe est inévitablement reporté, et cela se vérifie encore plus si la mention de votre nom ne génère pas une indifférence totale.

Aujourd’hui le joueur de foot est devenu aussi un personnage publique et le degré d’attention porté à ses faits et gestes est proportionnel à sa capacité de sortir du lot dans un club. L’exemple le plus concret et le plus précurseur est celui de David Beckham. Un vrai modèle de créature footballistique médiatique. Des pubs, des caleçons, des pauses viriles et du glam’. L’exemple Beckhamou démontre parfaitement que le talent ne suffit plus pour exister dans le monde du football, pire il démontre que même avec un talent modeste un joueur peut faire monter sa plus-value en étant un crack de la com’.

Exemple plus récent: le cas Zlatan. Un talent certain et à la hauteur de sa grande gueule. La presse ne se lasse jamais de rapporter ses moindres déclarations houleuses, parfois même sans qu’il en soit l’origine (l’effet ça ressemble trop à un truc qu’il aurait dit que ça doit être vrai). Autre illustration de cette existence médiatique, Tonton Pat’. Evra, on ne va pas se mentir, il est au bout de sa carrière, une dont il ne devrait pas avoir honte , loin de là. Mais Evra est sur le déclin depuis un moment et ce qui lui manque en vivacité sur le terrain il le compense sur Instagram à coups de videos rigolotes et de pandas en peluche géants et ça marche !

L’effet dieu de la com’ gagne également les entraîneurs et dans une autre mesure les présidents de club (coucou Jean Mich mich). Récemment Pascal Dupraz entraîneur du T.F.C été considéré dans certains classements comme un des meilleurs entraîneurs de ligue 1. Une considération qui ne doit pas être totalement liée à ses compétences d’entraîneur. IL faut dire que le bonhomme a du bagou et ne rate pas une occasion pour faire une sortie médiatique créant les controverses et en même sa réputation.On le verra aussi s’agiter aux abords du terrain pendant les 90′ d’un match, gueulant et frénétique. Effet de mode ou pression ? Aujourd’hui les entraîneurs savent quand ils sont filmés et savent qu’il est de rigueur de s’agiter sur le banc et de montrer à travers ces gesticulations leur implication dans la gestion de leur effectif.

Tout cela semble inoffensif à première vue, jusqu’à ce que les exigences marketing interfèrent avec les choix des clubs, notamment dans l’acquisition de certains joueurs dotés de cette aura médiatique. Finalement la  véritable question est : quand est ce que le marketing prend le pas sur le sportif ?

Morale : Si tu  ne sais pas ouvrir ton pied, ouvre ta gueule.

 

1 commentaire

  1. Je n’ai pas peur de mettre Pogba et Griezmann dans le lot.
    Ils ont les deux un talent certain. Mais pour le moment, j’ai l’impression que ce sont surtout des champions de la com’ et de la course au plus gros salaire! Les mecs ne sont pas forcément les meilleurs à leur poste (attention, je ne dis pas que ce sont des crevettes hein ^^) mais rapportent et coûtent tellement de fric à leurs clubs… Avant, on recrutait un joueur pour ce qu’il allait apporter sur le terrain, dans les grandes compétitions. Dorénavant, c’est sur ce qu’il va rapporter dans les caisses du club en merchandising… Alors oui, il faut une star dans beaucoup de projets de « nouveaux » clubs (Falcao, Ibra, Payet, voir Depay pour ne parler que club de Ligue 1)mais tu ne peux pas articuler le club qu’autour de ça…
    il n’y a qu’à voir justement Manchester United… Devant, tu as sur le papier une attaque stratosphérique. Sur le papier. Et en défense, wallou, ça prend l’eau assez souvent, ça ne passe que très rarement en LDC, ça ne rapporte plus de trophées…
    Enfin, j’ai l’impression que toute cette com’ abrutie nos joueurs les plus talentueux et les « obligent » à signer là où ça rapportera le plus. Le sportif ne passe qu’au second plan.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.